Des solutions naturelles pour mieux gérer les douleurs chroniques

Vous ressentez des inconforts physiques chaque jour et vous avez l’impression que votre douleur a pris le contrôle de votre vie?

Vous êtes fatigué, irritable, anxieux voire déprimé?


La douleur vous empêche de faire vos tâches domestiques, de pratiquer votre sport préféré, de vous occuper de vos proches et même de prendre part à vos activités sociales?


Vous avez peut-être tenté plusieurs approches pour la soulager, mais la douleur est toujours là?


Vous êtes loin d’être seul dans cette situation. Entre 20 et 50 % de la population souffrirait de douleurs chroniques. Un phénomène qui prend de l’ampleur et qui coûte cher.


Dans cet article, vous découvrirez comment fonctionne la douleur chronique et quelles sont les solutions naturelles pour y remédier.

La douleur : un garde-du-corps


La douleur est un phénomène assez complexe qui engage plusieurs processus physiologiques dont l’inflammation, l’immunité et les émotions.


Tout commence au cœur du système nerveux. Chaque organe ou tissu du corps est recouvert de récepteurs, des petits capteurs qui servent à détecter la température, la pression et la douleur.


La mission des récepteurs est de protéger l’intégrité physique en envoyant des signaux au cerveau. Lorsqu’un stimulus dangereux ou potentiellement dangereux excite le récepteur, un signal d’alarme est envoyé au cerveau qui répondra par une sensation d’inconfort ou de douleur.


Cette douleur est essentielle. Sans elle, vous pourriez marcher sur un pied fracturé ou vous balader sans peine avec une plaie ouverte. Vous imaginez le topo!


La douleur est là pour que vous preniez action. L’objectif principal étant de corriger la cause sous-jacente de cette douleur et de permettre au processus de guérison de se compléter.


Prenons un exemple simple. Votre douce moitié vous marche sur le pied par inadvertance. Vos récepteurs de douleurs sont déclenchés et vous ressentez immédiatement une douleur. Vous repoussez votre partenaire et retirez rapidement votre pied. La douleur se prolonge quelques secondes et puisque la cause a été adressée (le pied de votre conjoint.e) et que les tissus ne sont pas endommagés, elle s'estompe graduellement. Fin de l’histoire.


Lorsque la cause n’est pas réglée - lors d’un déplacement articulaire post-traumatique par exemple - et/ou que les tissus sont endommagés, la douleur peut persister. Si elle dure plus de 3 mois, on parle alors de douleur chronique.


Les douleurs chroniques les plus fréquentes


- Maux de dos

- Maux de cou

- Migraines et maux de tête

- Douleurs à la mâchoire

- Douleurs musculaires

- Douleurs articulaires, arthrose et arthrite

- Douleurs osseuses

- Douleurs neurologiques

- Douleurs utérines et endométriose

- Douleurs digestives


De douleur aiguë à douleur chronique


Il arrive parfois que la cause soit retirée et que les tissus réparés, mais que la douleur continue d’être ressentie. Ce phénomène neurologique encore mal compris se nomme facilitation.


Les circuits neuronaux associés à cette douleur ont été si souvent ou intensément empruntés, qu’ils se déclenchent sans raison. Un peu comme si le sentier neurologique entre le tissu et le cerveau avait tellement été battu, qu’il s’était élargi et transformé en route principale. Une route facile d’accès et aisément praticable.


Il se peut aussi que le cerveau devienne hyper-réactif aux stimuli douloureux (hyperalgésie), un phénomène qui contribue à l'apparition de douleurs lorsqu’ils n’y a pas de stimuli douloureux (allodynie).


La douleur chronique n’est donc plus considérée comme étant une simple extension de la douleur aiguë, mais plutôt comme un désordre du système nerveux qui implique des changements structuraux et chimiques.


Le processus inflammatoire est aussi souvent impliqué dans le développement des douleurs chroniques. En temps normal, l’inflammation fait son apparition pour entamer la réparation et la guérison d’un tissu. Elle se résorbe normalement lorsque le travail est complété. On parle alors de résolution, dans le cadre d’un processus inflammatoire sain.


Toutefois, sans qu’on ne sache vraiment pourquoi, il arrive que la résolution ne survienne jamais et que le cycle inflammatoire continue. On parle alors d’inflammation chronique.


Douleur ou souffrance


Dans son livre La douleur repensée, le Dr Gaétan Brouillard distingue douleur et souffrance. " La douleur est très variable selon les périodes et selon chaque individu. Du fait même de sa subjectivité, l’émotion vient teinter le ressenti de la douleur et la transpose en souffrance. Le corps souffre davantage lorsque la psyché se met de la partie."


La dimension émotionnelle de la douleur ajoute une complexité supplémentaire à la douleur chronique. La manière dont la douleur est perçue à travers le filtre des émotions jouera un rôle primordial dans sa gestion.


Que faire pour soulager naturellement les douleurs chroniques?


Puisque la douleur chronique est aussi complexe, il est logique de penser globalement lorsque vient le temps de trouver des moyens de la soulager.


La médecine traditionnelle, de par son approche symptomatique, ne conna